Bestiaire - Gobelinoïdes

Les Gobelinoïdes

Gnoll

gnollLes gnolls sont des humanoïdes malfaisants à tête de hyène qui vivent en tribus plus ou moins organisées.
Ces monstres de 2,25 mètres de haut ont une peau gris-vert couverte de poils et leur tête de hyène est ornée d’une crinière allant du roux terne au jaune sale. Carnivores chassant de nuit, ils préfèrent traquer les créatures intelligentes, car ces dernières crient davantage quand elles sentent leur fin proche. Les gnolls ont tendance à penser avec leur estomac, avec pour conséquence que les rares alliances qu’ils forment (le plus souvent avec des gobelours, hobgobelins, ogres, orques et trolls) cessent d’exister quand la faim les tiraille. Il haïssent les géants et la plupart des autres humanoïdes, et refusent de s’abaisser à travailler de leur main. Ils n’aiment pas la lumière vive, mais celle-ci ne leur fait aucun mal.
Combat. Les gnolls aiment attaquer quand ils ont l’avantage du nombre, ce qui leur permet de déferler sur leurs adversaires et d’utiliser leur grande force physique pour les jeter à terre. Ils se battent sans discipline, sauf s’ils obéissent à un chef capable de se faire respecter, auquel cas ils conservent la place qui leur a été attribuée au sein de la formation. S’ils n’ont pas l’habitude de poser des pièges, ils pratiquent souvent l’art de l’embuscade et essaient de prendre l’adversaire à revers ou en tenaille chaque fois que possible. Peu discrets en raison de leur armure et de leur bouclier, ils recherchent systématiquement des conditions extrêmement favorables pour tendre une embuscade (l’obscurité, d’épais fourrés, etc.).
La société des gnolls. Les gnolls sont dirigés par le plus fort d’entre eux, qui reste au pouvoir en terrifiant ou en intimidant ses subordonnés. Si le chef meurt, les plus grands guerriers de la tribus s’affrontent pour déterminer qui le remplacera. Si ces combats de succession durent trop longtemps ou s’ils causent la mort de nombreux sous-chefs, il n’est pas rare que la tribus éclate en plusieurs groupes qui décident de tenter leur chance indépendamment. Les gnolls vénèrent les différentes phases de la lune, mais la plupart des tribus n’ont pas de prêtres.
Une bande ou une tribu comprend autant de jeunes que d’adultes. Les jeunes ne combattent pas. Les repaires des gnolls sont des fortifications en surface ou des complexes souterrains. Ces humanoïdes pratiquent l’esclavage et chacune de leurs communautés compte au moins un esclave pour 10 adultes. Ces esclaves sont souvent des humains, des orques ou des hobgobelins. Leur espérance de vie est extrêmement courte, compte tenu de la faim dévorante des gnolls.
Les gnolls parlent le gnoll, ainsi, parfois, que le gobelin ou l’orque.

Gobelin

GobelinLes gobelins sont des humanoïdes de petite taille que beaucoup considèrent comme une nuisance plutôt que comme une véritable menace. Le problème, c’est que leur grand nombre, la vitesse à laquelle ils se reproduisent et leur nature malfaisant leur permettent de ravager les contrés civilisées si personne ne s’oppose à eux.
Ils ont le visage plat, le nez épaté et les oreilles pointues. Leur large bouche s’one de petites dents acérées. Leur front est légèrement incliné vers l’arrière et leurs yeux, qui semblent dénués d’intelligence, vont du rouge au jaune. Ils se tiennent en station verticale, mais leurs bras pendent presque jusqu’aux genoux. La couleur de leur peau va du jaune au rouge sombre, en passant par tous les tons orangés. Généralement, tous les membres d’une même tribu sont de la même couleur. Ils portent des vêtements de cuir sombre, étant plutôt attirés par les teintes ternes et sales.
Ils parlent le gobelin, et les plus intelligents connaissent également le commun.
Combat. Perpétuellement malmenés par les créatures plus fortes et plus grandes qu’eux, les gobelins ont apprit à tirer parti de leurs rares avantages : le nombre et la sournoiserie. Le concept de combat loyal n’a aucun sens pour eux. Ils ont une préférence marquée pour les embuscades, les coups bas, l’attaque de masse et tous les autres avantages qu’ils peuvent se procurer.
Peu aptes à comprendre la stratégie, ce sont par nature des couards qui ont tendance à s’enfuir dès que la situation menace de tourner à leur désavantage. Mais pour peu qu’ils soient bien encadrés, ils peuvent exécuter des plans complexes et leur grand nombre constitue alors un redoutable avantage.
La société des gobelins. La société gobeline s’articule autour de la tribu, qui est généralement dirigée par le plus fort de tous les gobelins présents (lequel est également parfois le plus intelligent). Ces humanoïdes ignorent ce qu’est l’intimité : ils vivent tous dans une grande salle commune, seuls les chefs ayant droit à des quartiers séparés. Ils subsistent en dépouillant les créatures incapables de se défendre, mais aussi en s’introduisant, de nuit, dans les villes, villages ou repaires des environs pour voler tout ce qui peut l’être. Ils peuvent également devenir bandits de grand chemin, auquel cas ils dévalisent les voyageurs, leur prenant jusqu’à leurs vêtements. Ils font parfois des prisonniers, qui deviendront esclaves de la tribu.
Ils vivent partout où ils peuvent, dans des ruines ou des cavernes humides et puantes. Ils n’ont aucune notion d’hygiène et leur repaire est toujours incroyablement sale. Ils s’installent souvent à proximité des régions civilisés pour pouvoir voler la nourriture, les têtes de bétail, les outils, les armes, bref, tout ce dont ils ont besoin. Une fois qu’une tribu a dévasté une région, elle part en trouver une autre plus accueillante. Il arrive qu’hobgobelins et gobelours vivent en compagnie de gobelins, auquel cas ils les dirigent par la force. Certaines tribus de gobelins s’allient avec les worgs, qui acceptent de les porter en combat.
Au sein d’une bande ou d’une tribu de gobelins, le nombre de jeunes est sensiblement égal au nombre d’adultes. Les jeunes ne combattent pas.

Gobelours

GobeloursLes gobelours sont les plus grands et les plus puissants de tous les gobelinoides. Ce sont également les plus agressifs. Ils vivent au dépens des créatures plus faibles, qu’ils chassent pour se nourrir.
Très musclés, ils font un peu plus de 2 mètres de haut. Leur peau, de couleur jaune pâle à brun-jaune, est couvert de poils rêches bruns ou rouge brique. Leurs yeux sont comme ceux d’un animal sauvage, bleu-vert avec une pupille rouge. Leurs oreilles sont triangulaires, leur bouche est pleine de crocs acérés et leur nez ressemble à celui d’un ours (ils ont d’ailleurs un odorat aussi développé que lui). C’est cette particularité qui leur a valu leur nom, même si, en réalité, ils ne descendent nullement de l’ours. Leur cuir épais et leurs longues griffes ne sont pas sans rappeler ceux des ours, mais les gobelours sont nettement plus dextres.
Ils parlent le gobelin et le commun.
Combat. Les gobelours préfèrent tendre des embuscades chaque fois qu’ils en ont l’occasion. Lorsqu’ils chassent, ils envoient généralement des éclaireurs en reconnaissance. Si ceux-ci repèrent des proies, ils reviennent chercher des renforts auprès du groupe principal. Les gobelours attaquent toujours de manière coordonnée et leur sens tactique est bien réel, même s’ils sont incapables de faire preuve de génie.
La société des gobelours. Ces monstres préfèrent vivre sous terre, dans des cavernes ou des donjons. Leur société s’articule autour de petites tribus, chacune étant dirigée par un chef unique, qui est presque toujours le plus fort et le plus méchant du lot. La tribu comprend autant de jeunes que d’adultes. Les jeunes ne prennent jamais part à la chasse et sont incapables de se battre.
Les gobelours n’ont que deux raisons de vivre : manger et amasser des trésors. Les proies qu’ils traquent (et les créatures qui pénètrent sur leur territoire) leur permettent donc d’assouvir leurs deux passions. Ils adorent tout ce qui brille, armes et armures comprises, et ne laissent jamais passer l’occasion d’augmenter leurs richesses par le vol ou par le pillage. Il leur arrive parfois de parlementer avec d’autres créatures quand ils pensent avoir à y gagner, mais ce sont de piètres négociateurs qui perdent rapidement patience. De temps à autre, ils dirigent des gobelins ou des hobgobelins, qu’ils malmènent avec une joie indicible, laissant libre cours à leurs instinct sadiques.
Ils vivent principalement de la chasse et mangent tout ce qu’ils attrapent. Pour eux, n’importe quelle créature constitue un repas potentiel, y compris les monstres de grande taille et les autres gobelinoïdes. Quand les temps sont durs, ils remplissent le chaudron en tendant des embuscades aux voyageurs de passage ou en attaquant les communautés voisines.

Hobgobelin

HobgobelinLes hobgobelins sont de proches cousins des gobelin. Plus fort physiquement que ces derniers, ils sont également bien mieux organisés et livrent une guerre permanente à de nombreuses autres races humanoïdes, les elfes étant leurs ennemis jurés.
Ils font deux mètres de haut et leur peau rouge orangée est couverte de poils brun-roux à gris sombre selon les individus. Les mâles de grande taille ont souvent le nez bleu ou rouge. Leurs yeux sont jaunes ou noisette et leurs dents sont jaunâtres. Ils portent le plus souvent des vêtement de couleur vive, le rouge sang agrémenté de cuir noir étant leur association favorite. Leurs armes sont toujours bien entretenues.
Ils parlent le gobelin et le commun.
Combat. Adeptes de la stratégie, les hobgobelins sont capables d’appliquer des plans complexes. Leur sens de la discipline peut leur permettre de remporter de nombreuses batailles pour peu qu’ils soient sous les ordres d’un maître tacticien. Ils haïssent les elfes, qu’ils attaquent de préférence à n’importe quel adversaire.
La société des hobgobelins. Les hobgobelins sont des militaires dans l’âme. Ils ne vivent que pour la guerre et sont convaincus que la force physique et les prouesses martiales soient les plus grandes qualités qui soient. Le chef de groupe a de bonnes chances d’être le plus fort au combat. Il maintient l’ordre en faisant régner une discipline très stricte. Les hobgobelins dirigent souvent des tribus d’orques ou de gobelins, qu’ils malmènent sans cesse, les traitant comme des êtres inférieurs. Certains choisissent une carrière de mercenaire, auquel cas il n’est pas rare de les voir au service d’humanoïdes riches et malfaisants.
La société des hobgobelins est organisée en bandes extrêmement jalouses de leur réputation et de leur statut (les tribus ne sont que des bandes plus importantes). Une rencontre entre plusieurs bandes à de fortes chances de dégénérer en bain de sang si les chefs n’arrivent pas à tenir leurs troupes. Seul un dirigeant exceptionnellement puissant peut obliger plusieurs bandes à coopérer. Chaque bande ou tribut possède son propre étendard, qui a pour fonction de galvaniser les troupe au combat. Une bande d’hobgobelins comprend deux fois plus d’enfants que d’adultes. Les enfants ne combattent jamais, sauf s’ils sont directement menacés ou si leur repaire est en danger.
Les hobgobelins s’installent généralement dans des lieux possédant de superbes défenses naturelles ou qu’il est possible de fortifier aisément : réseaux de cavernes, donjons, ruines et forêt étant parmi les lieu d’habitation favoris. Leurs défenses comprennent souvent douves, palissades, portails, tours de garde et fosses, sans oublier quelques machines de guerre (catapultes et balistes grossièrement fabriquées).




Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Neverwinter Nights ?

122 aiment, 11 pas.
Note moyenne : (140 évaluations | 4 critiques)
6,5 / 10 - Assez bien

152 joliens y jouent, 1068 y ont joué.